Eugène Trigoulet « La rêverie du poète, l’inspiration du peintre »

L'exposition met pour la première fois en lumière l’œuvre singulière et encore méconnue aujourd’hui de cet artiste dont les audaces chromatiques, le graphisme nerveux, et la spontanéité font de lui un expressionniste chez les naturalistes à Berck.

Eugène Trigoulet

« La rêverie du poète, l’inspiration du peintre »

 

16 MAI 2020 > 21 SEPTEMBRE 2020

Dans le cadre de l’opération « Les peintres de la Côte d’Opale »
Département du Pas de Calais

2013.7.1

Quand Eugène Trigoulet arrive en 1898 à Berck pour des raisons de santé, il ne sait pas encore qu’il transporte dans ses bagages une double promesse. La première est l’attachement et les sentiments forts qu’il entretiendra avec les paysages de la Côte d’Opale et plus particulièrement berckois et la vie de ses habitants et qu’il n’aura de cesse de transposer sur la toile; la seconde posthume, en 1941, par le « don pour le futur musée » d’une de ses œuvres par Jeanne Guillaumin, et qui marque la genèse même symbolique du musée de Berck.

Trigoulet s’empare pleinement des sujets de marine identitaires de "l’école de Berck" mais avec un éclectisme qui lui confère une place particulière parmi les peintres de la Côte d’Opale. Si le Marché du poisson à Berck (1903) est traité dans la tradition naturaliste, Trigoulet se distingue par ses audaces chromatiques et un graphisme nerveux et spontané.

979.0.7

S’il revisite à l’occasion certains classiques (Élégantes sur la plage de Berck) c’est avec une dérision caustique et, comme certains membres des avant-gardes de la côte belge, il recourt à des accents expressionnistes pour traduire la dureté de la condition de vie des pêcheurs.

979.0.1

Privilégiant les nocturnes, il crée des ambiances assourdies d’où peuvent surgir des visions ambigües et fantastiques.

Eugène Trigoulet. Un expressionniste chez les naturalistes!