Francis Tattegrain

Francis Tattegrain (Péronne 1852 – Arras 1915)

2016.4.360

Actif à Berck de 1874 à sa mort, Francis Tattegrain gardera tout au long de sa carrière officielle un attachement indéfectible pour sa patrie d’adoption et pour ses marins.

Descendant d’une lignée de juristes picards, Tattegrain concilie son droit et l’apprentissage des beaux-arts. Initié au lycée par son professeur de dessin Charles Crauk (1819 – 1905) il est conseillé par Ludovic-Napoléon Lepic qui arrive à Berck en 1877. Il entre à l’académie Julian et suit l’enseignement de Jules Lefebvre (1836-1911) et Gustave Boulanger (1824-1888). Conseillé par Jules Breton, il est admis au Salon en 1879 avec deux toiles "berckoises" : Un Coup d’épaule et Au large, pendant la pêche du hareng (Musée de Senlis). Sociétaire depuis 1883,  Francis Tattegrain devient membre du comité de la Société des Artistes Français à partir de 1889 et le reste jusqu’à sa mort.

01

Récompensé d’une mention honorable en 1881 pour La Femme aux épaves (Musée Château de Boulogne-sur-Mer), Francis Tattegrain obtient dès 1883 une médaille de deuxième classe avec les Deuillants à Étaples (Musée de Picardie, Amiens),  distinction qui le met "hors concours". En 1888, lorsqu’il expose Les Casselois, dans les marais de Saint-Omer, se rendent à merci au duc Philippe le Bon (Musée de Flandres, Cassel), Tattegrain, battu de quelques voix par Cormon, manque de peu la médaille d’honneur. Chevalier de la Légion d’Honneur en 1889, Tattegrain voit son succès couronné dix ans plus tard avec Saint-Quentin pris d’assaut – l’exode, médaille d’honneur qui marque l’apogée de sa carrière. Il bénéficie d’une ultime décoration en 1914, lorsqu’il est fait Officier de la Légion d’Honneur.

Si c’est à la peinture d’histoire qu’il doit la consécration, ce sont bien les sujets de marine, presque exclusivement relatifs à Berck (à l’exception des œuvres réalisées à Wissant en compagnie des Demont-Breton et de quelques toiles ayant pour cadre la baie de Canche) qui lui valent sa notoriété. Son implication dans la vie locale (il joue un rôle central dans la création et la gestion de l’Asile Maritime, œuvre philanthropique à l’intention des vieux marins sans ressources) autant que son expérience personnelle de la pêche acquise au large en compagnie des pêcheurs lui donnent une place à part au sein de l’école de Berck.

portrait vue de salle

Elle s’exprime dans des scènes de large d’un grand réalisme, comme Au large (1878) ou Le cueillage du merlan (1895). Les marins sont ses principaux modèles et la collection des portraits de pensionnaires de l’Asile Maritime qu’il entreprend entre 1891 et 1914 est un ensemble unique en France. Sa fidélité à la population berckoise ne se dément pas avec le succès de sa carrière comme en témoigne l’enseigne réalisée pour le magasin d’une commerçante berckoise.

992.2.1

Grâce à la générosité de la famille Tattegrain et, en particulier, du legs de la petite fille du peintre, Marguerite Tattegrain, le musée conserve plus de mille études et un important fonds d’archives qui s’ajoutent à plus de 100 huiles sur toiles et sur panneaux.